Qui suis-je ?

armonia-francoise-saintpe-reflexologie-dienchan-massages-montmerlesursaone
Françoise Saint-Pe/Rodriguez – Armonia

En premier lieu, j’ai débuté une carrière d’infirmière DE de 1983 à 2005 où j’ai exercé avec beaucoup de plaisir car prendre soin des autres a toujours fait partie de mes valeurs. J’ai travaillé en pédiatrie auprès des enfants, et aussi en milieu adulte que ce soit en service d’urgence, médecine, chirurgie …. Ainsi qu’en libéral et en milieu carcéral.

Puis j’ai fait une école de cadre de santé et à partir de 2005 jusqu’en 2016 j’ai travaillé comme cadre de santé afin de prendre soin des équipes.

Après 10 ans, le système ne me convenant plus et ayant bénéficié depuis plusieurs années de soins différents s’orientant plus vers les médecines douces (avec des résultats évidents), j’ai décidé de me tourner vers une autre façon d’aborder les déséquilibres du corps.

APPORTER DU BIEN ÊTRE devenant ma priorité, le DIEN CHAN m’a rapidement conquise, j’ai été formée à France REFLEXOLOGIE FORMATION A BRON  pour les 3 premiers niveaux puis chez Mr T.Nguyen The  à CHAPONNAY pour les niveaux 4 et 5.C’est une méthode qui me correspondait en tant qu’ancienne soignante aussi bien dans sa méthode que dans l’esprit.

Plus tard je me suis tournée vers les massages ayurvédiques car ils prennent en compte les 5 éléments et les énergies. Ils correspondent donc totalement avec le Dien Chan. J’ai donc complété ma formation à CLK à Lyon pour les 2 massages que je propose soit en complément du Dien Chan soit de manière isolée.

Le corps n’allant pas sans l’esprit , afin de les réunir et prendre en compte la globalité de l’être humain je ne pouvais pas en rester là, aussi depuis quelques mois je suis SOPHROLOGUE  formée à l’Ecole de sophrologie CAYCEDIENNE de Lyon à la Croix Rousse

Mon parcours de soignante me permet d’avoir une certaine vision du soin et du bien-être, de travailler en lien et en accord avec la déontologie. La santé, le mieux-être est une priorité pour moi, ce peut être en complément  du soin ou traitement medical le cas échéant,  car en aucun cas ceci ne vient en remplacement.

Au Vietnam les personnes voient le thérapeute en prévention pour ne pas tomber malade.

En Europe la prévention n’est pas encore suffisamment ancrée dans les esprits, il y a encore du chemin à faire mais nous avançons à petit pas.

LAO TSEU dit  » un voyage de mille lieux commence par un premier pas »