La petite histoire

Le Professeur Bùi Quôc Châu découvrit au début des années 80 comment localiser une série de points fixes sur le visage, de façon analogue à l’acupuncture sur le corps, pratiquée par les médecins chinois depuis des milliers d’années. Les hypothèses du Prf. Dr. Bùi Quôc Châu prennent naissance dans la combinaison des théories philosophiques orientales: l’étude du I Ching, du Confucianisme, du Taôisme et aussi de la tradition populaire vietnamienne et de la linguistique, associés à des connaissances de médecine chinoise traditionnelle et de médecine occidentale.

Le Professeur Châu a vérifié, affiné et confirmé ses théories par la pratique clinique sur de très nombreux patients. Plus tard, il découvre qu’un grand nombre de ces points composent des schémas de réflexion situés sur le visage. C’est en associant les effets de ces points qu’il dessine plus de 30 schémas de réflexion, d’abord sur le visage, et plus tard sur le reste du corps.

Il a lui-même formé ses Formateurs agréés et a travaillé, avec eux, dans la mise en place d’un programme en respect avec son apprentissage et adapté aux européens.

Le Prof. Châu  a établi une carte de points fixes de réflexion sur le visage; cette carte est totalement originale et ne suit aucun méridien ou schéma ancien.

points-BQC-armonia-dien-chan

Bien que le nombre le plus élevé soit le nº 633, il n’y a que 241 points. Il n’y a aucune origine orientale ou égyptienne millénaire à la réflexologie faciale thérapeutique. Les points et les zones réflexes ne sont pas physiquement connectés aux parties du corps, cependant ils stimulent les parties du cerveau qui, elles, contrôlent les organes et les membres.

Les stimulations réflexologiques orientent le qi vers la zone affectée. Il s’agit d’une méthode originale, jeune, et en pleine évolution; il s’agit d’un nouveau réseau qui ne suit pas forcément les méridiens de l’acupuncture ni les chemins du système nerveux;

le Prof. Châu a vérifié sa découverte sur des milliers de patients au Vietnam.